Créer une vidéo multilingue en 4 étapes

Mener à bien un projet de voix-off peut s’avérer délicat, surtout lorsque les vidéos doivent être traduites en plusieurs langues. Capita Translation and Interpreting présente ici 4 étapes qui devraient vous faciliter la tâche. Celles-ci décrivent les éléments à prendre en compte dès le début du processus de production de votre vidéo.

1. Prévoir une marge de foisonnement

Lorsque vous créez la vidéo en langue source, assurez-vous de garder suffisamment d’espace / de temps entre chaque phrase pour pouvoir insérer des voix-off plus longues en langue cible dans le timecode.

Lorsque l’on traduit d’une langue à une autre, on constate souvent une expansion (taux de foisonnement positif) du texte, c’est-à-dire que la nouvelle version devient plus longue que l’original. À l’inverse, on parle de contraction (taux de foisonnement négatif) lorsque la traduction est plus concise que le texte original. Dans le cas d’un foisonnement positif, il peut devenir nécessaire de transcréer le texte (afin de raccourcir le script) pour qu’il puisse s’inscrire dans le timecode d’origine de la vidéo. Cet exercice peut toutefois s’avérer délicat, car il devient plus difficile dans un tel cas de figure de conserver le sens exact de la version originale.

Si vous avez conscience des problématiques posées par le taux de foisonnement (positif ou négatif) d’un texte avant de commencer la production de la vidéo qui fera l’objet d’un enregistrement de voix-off dans d’autres langues, vous garderez une longueur d’avance et saurez déjouer les pièges de la localisation.

2. Pensez à la synchronisation et au rythme de la voix-off

Pour rebondir sur le point précédent, sachez que lorsque le texte d’origine présente un expansion après traduction, le doublage de la vidéo peut par la suite manquer de naturel. Veillez à ce que le rythme de votre voix-off source soit adéquat et permette au discours traduit d’être intégré à la vidéo de manière aussi naturelle que possible.

Prenez par exemple une vidéo en anglais qui doit être traduite en 10 langues. Si la vidéo anglaise ne compte que 500 mots parlés, il est possible que le script traduit en compte jusqu’à 700, ou soit réduit à tout juste 300 mots. Le taux de foisonnement d’un texte écrit peut en effet varier de -55 % à +60 % en fonction des combinaisons de langue.

3. Créez une version allongée de la vidéo

Alors que les traductions vers le français peuvent s’étoffer de +30 %, celles vers les langues asiatiques ont tendance à produire un foisonnement négatif du texte allant jusqu’à -60 %. La longueur d’un script peut aussi varier en fonction de la terminologie utilisée, du thème abordé, de la structure grammaticale, de la vitesse d’élocution de la langue parlée et du style de rédaction.

L’exemple ci-dessous illustre les variations observées pendant la traduction de divers textes :

Texte général : +25 / +40 %

Texte littéraire : +15 / +25 %

Texte technique (physique, mathématiques) : 0 / +10 %

Texte économique/juridique : +5 / +15 %

4. Traduisez d’abord

La meilleure façon de procéder (suivant les délais et les ressources) est de faire traduire votre script source dans toutes les langues cibles avant de produire les vidéos. Un traducteur pourra alors établir la durée du script après traduction afin que vous puissiez réaliser un calcul exact de la synchronisation de chacune de vos vidéos en langue étrangère. Cela vous aidera à décider de la durée à donner à chaque élément de le timecode de votre vidéo pour chaque langue requise.

 

Si vous avez besoin d’aide pour créer votre contenu audiovisuelmultilingue, envoyez-nous un email à : enquiries@capita-ti.com



Partager cette histoire

Sign up to our newsletter

Sign up